Château de Villers-Cotterêts : balustrade du petit escalier sud-est
© Photographie de Gisèle Nedjar, avec l'autorisation du service local du Domaine
Présente sur les murs du château de Villers-Cotterêts comme dans les autres châteaux, la salamandre est un emblème familial, hérité du grand-père de François Ier, Jean d'Angoulême. Louise de Savoie choisit cet emblème pour la médaille du jeune prince. Son précepteur en compose la devise qui deviendra « Nutrisco et extinguo » (Je le nourris et je l'éteins). La croyance que la salamandre est capable de vivre dans le feu et de l’éteindre, est héritée des auteurs antiques et se perpétue tout au long du Moyen Âge. La salamandre apparaît dès lors dans les manuscrits qui sont offerts au jeune prince ou à sa mère. Après l'avènement de François Ier, la salamandre, se nourrissant de feu ou crachant de l'eau pour éteindre les flammes, reste l'emblème personnel du souverain, affiché dans la livrée de ses gardes, et connu comme tel dans l'entourage royal comme par ses sujets. Elle apparaît très souvent dans les manuscrits de présentation à François Ier ou sur les reliures de ses livres, presque toujours associée aux armes de France, parfois aux F couronnées, et peut elle-même porter une couronne. Si le chiffre royal était déjà présent dans les décors des châteaux ou des manuscrits sous Louis XII, avec François Ier l'emblématique royale, salamandres et F couronnés, devient omniprésente dans l'architecture : caissons des voûtes, trumeaux, panneaux sculptés...
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu