Le Champ fleury, chef-d'œuvre de Tory
Geoffroy Tory et Gilles de Gourmont, Paris, 1529.
Livre imprimé sur papier. Reliure en veau marbré, XVIIIe siècle
BnF, Réserve des livres rares, RÉS-V-516, fol. 77-78
© Bibliothèque nationale de France
Tout en éditant ses heures, Tory rédige un étrange ouvrage intitulé Champ fleury : art et science de la due et vraie proportion des lettres attiques. Il s’agit d’abord d’un traité de typographie proposant des caractères romains soigneusement proportionnés au compas. Mais cette norme typographique sert en même temps de support à des digressions savantes et des explorations graphiques laissant libre cours à l’imagination : mise en pages inventives, motifs iconographiques nouveaux, usages symboliques inédits, etc. L’ouvrage s’achève même par une succession de « polices » déclinant toutes sortes d’alphabets et de graphies dans une célébration de la variété et de l’invention plastique. Les feuillets présentés ici placent ainsi en regard « l’alphabet utopique » inventé par Thomas More et des lettres figurées sans doute tirées d’un art de mémoire.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander