L'Utopie de Thomas More
Thomas More, Libellus… de… nova insula Utopia
Édité par Dirk Martens, Louvain, 1516.
The New York Public Library, fol. A1-A2
© NYPL
L’Utopia de Thomas More fait partie des sources du Champ fleury. Afin de donner une dimension exotique à son pays fictif, l’humaniste anglais avait placé au début de son livre une carte en forme de boîte crânienne et un texte composé en un étrange alphabet imaginaire. En reprenant ces « lettres utopiques » dans la série des alphabets qui achèvent le Champ fleury, Tory signale à la fois son ambition de proposer une anthologie complète et son désir de souligner la beauté plastique des lettres.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu