Pierre et Etienne Roffet : la reliure épigraphique
Heures à l'usage de Rome
Simon de Colines pour Geoffroy Tory, Paris, 16 janvier 1525.
Reliure en veau brun à devises dorées sur les plats, atelier d’Étienne Roffet, Paris, vers 1530-1535
BnF, département des Manuscrits, Rothschild I.5.16 (Picot I, 28), plat supérieur
© Bibliothèque nationale de France
L’intérêt pour la calligraphie et la typographie qui marque la vie intellectuelle parisienne trouve au tournant des années 1530 son écho en reliure, auprès d’amateurs restés anonymes, avec la création de reliures où la lettre tient lieu de décor et que l’on peut qualifier à ce titre d’épigraphiques. D’après leur matériel, ces reliures sont attribuables à l’atelier de Pierre puis d’Étienne Roffet (père et fils). Pierre Roffet, imprimeur-libraire et relieur, est de fait précocement sensible aux réflexions « lettristes » qui aboutissent pour Tory à la publication du Champ fleury (1529). Aucune relation n’est cependant avérée entre les deux hommes avant leur association pour la publication des éditions marotiques de 1532-1533. La reliure présentée ici a été réalisée dans l’atelier d’Étienne Roffet pour un exemplaire des Heures de 1525 de Tory, environ dix ans après leur publication ; on y lit une devise latine attribuée à Étienne Dolet.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander