Fiche de lecture : Précis de décomposition de Cioran
Raymond Queneau , 28 novembre 1948.
© Archives Éditions Gallimard
Nom de l’auteur : Cioran
Titre du manuscrit : Précis de décomposition
Remis par : l’auteur le 28 novembre 1948
Avis n° 1
Lecteur : Queneau
Conférence du : novembre 1948

[D’une autre main :] Communiqué le 26 janvier 1949 à Camus
[De la main de Gaston Gallimard :] Pris. G.
Avis Camus ? G


Violente attaque contre les justes et les purs responsables de tous les malheurs de l’humanité, apologie désespérée des valeurs de décadence et de l’alexandrinisme – dans un ton âpre et souvent nietzschéen. Le pessimisme de l’auteur – qui est roumain – rappelle celui d’écrivains portugais (Martins, Eça de Queiroz) ou grec (Cavafy) – habitants de petits pays où le mal « fin de siècle » finit par trouver une expression ultra-lassée. On pense aussi parfois à Miller.


C’est une nouvelle version du manuscrit que l’auteur nous avait apporté il y a un an ou un an et demi. Il a fait des progrès considérables – notamment en langue française.


Un premier contrat avec l’écrivain roumain, installé à Paris durant l’Occupation, est signé le 17 avril 1947 pour Le Précis de décomposition, qui ne paraît qu’en 1949, après que Cioran a repris son manuscrit. Cette lecture de Raymond Queneau est donc la deuxième et postérieure à la décision de publier Cioran.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu