Fiche de lecture : Les Loyaux adversaires de René Char
Jean Paulhan , 1940.
Manuscrit autographe
© Archives Éditions Gallimard
Les Loyaux adversaires de René Char

Nom et adresse de l’auteur : René Char
173e R.A.L.G.P.A. 2e groupe CR
Bureau de l’officier de détail
S.P. 8802

Titre du manuscrit : Les Loyaux adversaires
Reçu le : 28 février 1940
Rendu le : 17 avril 1940
Avis n° 3

René Char est un disciple d’Eluard, dont il imite le ton, les vers et jusqu’à l’écriture. Sans intérêt, il me semble.

J.P.

Il est long le chemin qui mène René Char à Gallimard. Premier refus en 1933, après que Jean Paulhan a remis, le 15 mars, une fiche de lecture très défavorable à l’égard du manuscrit du Marteau sans maître déposé dix jours plus tôt : il n’y verra qu’une suite de poèmes, d’images et de phrases surréalistes, sans grande nécessité : « des surprises qui ne vont pas très loin ». Char est lié depuis 1929 au groupe surréaliste, proche de Breton et Eluard. Le 18 février 1940, Char fait une nouvelle tentative auprès de l’éditeur, en lui proposant Les Loyaux Adversaires, premier état de Seuls demeurent. Même réserve de Paulhan… et deuxième refus signifié à l’auteur, qui sera alors persuadé « qu’il possède dans cette maison de solides inimitiés » (à Maurice Blanchard, 19 juillet 1943). La troisième tentative sera la bonne, avec l’envoi d’un nouvel état de Seuls demeurent, tandis que Char est engagé dans la résistance militaire dans les Basses-Alpes.
Albert Camus livre à cette occasion l’une de ses premières, sinon la première, fiche de lecture à la NRF, entrant au comité de lecture en novembre 1943. Elle est le prélude de la grande fraternité qui unira les deux hommes.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu