Gallimard

Du manuscrit au livre, un parcours, des rencontres : l'atelier éditorial

Pistes pédagogiques

 
Auteur, lecteur, directeur de collection ou à la tête d’une maison d’édition, avec des collections à faire vivre, un comité de lecture à animer, des auteurs à attirer, des manuscrits à choisir et une vitrine à assurer pour la pérennité du projet : chacun, dans ces différents rôles, est invité au cœur de l’édition à travers cet atelier éditorial. Les élèves seront d'abord invités à découvrir les différents acteurs de l'édition et les outils qui sont les leurs. La découverte en classe sera approfondie dans des travaux de groupes. Un scénario sera ensuite défini, permettant à chacun de tenir un rôle. On imaginera par exemple  un jeu de rôle autour d'une rentrée éditoriale.

Le principe

Dans l’espace de la classe, l’objectif est d’imaginer un atelier éditorial qui permette aux élèves de s’approprier les différentes étapes du long parcours qui conduit du manuscrit au livre. L’idée directrice est de rendre sensible la formation d’une lecture et d’une conscience critiques qui n’excluent pas le droit à l’erreur : Proust fut refusé, Céline aussi, comme Autant en emporte le vent lors d’une première lecture ; René Char, quant à lui, a dû patienter dix années avant de passer de l’avis 3 (refus) au 1 (publication). L’écriture est présentée ici comme work in progress, création évolutive, œuvre en devenir avec des médiateurs, des regards critiques qui peuvent investir un texte, le modifier ou le refuser. Une place privilégiée sera laissée aux discussions et aux débats, les chemins de l’écrit sont en effet un excellent vecteur pour aborder l’argumentation.
Ce parcours est à adapter, à enrichir éventuellement d’une réflexion sur les couvertures et sur les seuils du texte (titre, sous-titre, quatrième de couverture, préface, postface, collection….). Il peut être mis en scène par un reportage photographique (les « auteurs », le comité, les directeurs de collection au travail avec l’éditeur, les jurés d’un prix…), à mettre ensuite en ligne sur un blog par exemple. Les changements de rôle peuvent créer des échos très positifs : un auteur refusé peut devenir membre d’un jury littéraire ou critique littéraire et adapter ainsi ses propos à son statut et au public. Sur un mode ludique, l’atelier se prête à toutes les fantaisies intertextuelles, en particulier le pastiche et la parodie : imaginer une fiche de lecture ou un comité « à la manière de », jouer à être un écrivain en s’inspirant d’articles ou de portraits, inventer de toutes pièces une figure d’auteur… La démarche critique fera la part belle au choix personnel d’un texte à défendre et d’un avis à justifier.

 

Un certain nombre d'informations peuvent être rassemblées pour définir rôles et fonctions de chacun, comprendre les enjeux, sélectionner des exemples :

Sites à consulter

Les acteurs

Une feuille de route peut être réalisée pour chacun des rôles avec un rappel des tâches afin de faciliter l'immersion dans un univers historique et culturel.
Ces rôles sont l'occasion d'expérimenter un statut qui va déterminer une posture d'écriture ou d'argumentation en fonction de l'objectif défini et du destinataire envisagé. À chacun d'eux sont associés des exemples d'activités. L'exploration de plusieurs rôles diversifie les points de vue et favorise le recul critique.

- Auteur : choix d'un texte (déjà publié, éventuellement étudié en cours) et rédaction d'une lettre d'accompagnement. Un conseil : un texte apprécié est plus facile à défendre.

- Lecteur : lecture du « manuscrit » et de la lettre d'accompagnement, rédaction d'une fiche de lecture en prévision du comité de lecture.

- Directeur de collection : inspiration possible d'une collection déjà existante chez Gallimard, invention d'un nouveau concept, rédaction de la quatrième de couverture, d'un argumentaire pour la présentation à un prix, éventuellement choix du titre.

- Éditeur : animation du comité de lecture, argumentation sur les choix, perspectives de la maison, échanges sur le contrat avec les auteurs retenus.

- Graphiste : conception d'une couverture.

- Service de presse et de communication : conception d'une affiche, d'une campagne de promotion, d'un dossier de presse.
- Critique littéraire : rédaction d'un article critique sur un ouvrage. Il est aussi souvent lui-même auteur.

- Membre du comité d'un prix littéraire : définition du prix, lecture des argumentaires, parcours de l'œuvre, choix final, rédaction d'un communiqué, annonce et commentaires.

Associés aux rôles mentionnés, ils permettent d’approfondir des connaissances en proposant à la fois des documents à explorer et une activité à réaliser :

Lettre d'accompagnement

Le manuscrit peut arriver chez l’éditeur par courrier, être remis en main propre par l’auteur ou par des intermédiaires. Quel que soit le mode choisi, l’auteur accompagne le plus souvent l’envoi d’un message de nature et de longueur variable.
Documents à consulter
 
Quelles sont les préoccupations de chacun de ces auteurs ? Comment imaginent-ils l’avenir de leur création ? Quel est le rôle de l’éditeur selon eux ?

Collection

- Explorer les différentes collections sur le site des éditions Gallimard, en repérant notamment les orientations principales (roman, essai, document…)

- Dans cette lettre adressée à Claude Gallimard en 1948, Marcel Duhamel veut promouvoir la Série Noire, collection créée en 1945 : quelle suggestion fait-il pour convaincre l'éditeur ?

- Cette affiche de 1934-36 est destinée aux libraires pour mieux faire connaître la Bibliothèque de La Pléiade : quelle est la signification des couleurs des jaquettes, ce code s'est-il enrichi depuis ?

- Quels sont les romans présents – par les titres, les illustrations, les couvertures réalisées par Massin – sur cette affiche de 1987 célébrant les 15 ans de la collection Folio ? Qu'en conclure quant à ses objectifs littéraires ?

Quatrième de couverture

- Rassembler cinq ou six quatrièmes de couverture en diversifiant les genres et les collections : poésie, théâtre, roman, essai… Quel est leur objectif ? Comment parviennent-elles à l’atteindre : en racontant l’histoire dans le cas du roman, en évoquant l’auteur, en citant une partie de l’écrit ? Certaines collections font-elles l’économie de ce « seuil » du texte ? Pourquoi ?
- Observer le cas particulier des éditions de poche qui succèdent en général à une première parution, réussie, en collection courante : comment cette antériorité du texte se manifeste-t-elle ?
- À vos crayons : écrivez, pour les ouvrages sélectionnés, une quatrième de couverture, sans vous soucier de celle qui existe déjà le cas échéant. Vous pouvez l’agrémenter d’extraits de l’ouvrage, de commentaires critiques de votre classe qui peuvent donner envie de commencer la lecture.
- Une quatrième de couverture incite à la lecture… Imaginer un texte qui recherche le contraire : détourner de l’ouvrage un lecteur potentiel !

Choix du titre

- Jean-Paul Sartre envoie en 1937 une lettre à Brice Parain sur Melancholia (La Nausée). Quelles sont ses préoccupations ? Quelles sont celles de l'éditeur qui lui répond ?

Textes à consulter


- Romain Gary, dans une lettre à Claude Gallimard le 4 décembre 1959, qualifie La Promesse de l'Aube dont il envoie le texte définitif de récit et non d'autobiographie, pourquoi ? Cette insistance prend-elle un sens particulier pour un écrivain familier des pseudonymes ? À l'aide d'une rapide recherche sur internet, comment est défini à présent cet écrit ?

Textes à consulter


- La traduction du titre du roman américain de Margaret Mitchell occupe toute la maison Gallimard en juin 1938. C'est finalement Jean Paulhan qui aura l'inspiration : Autant en emporte le vent
image à consulter
 

Comité de lecture

Essentiel à la cohérence de ligne éditoriale, filtre indispensable dans un environnement en proie à de nombreuses sollicitations, il est avant tout un espace de discussion qui traite à la fois de création et de réalité économique. Chez Gallimard, il fut assez collégial entre les différents associés jusqu’en 1925 avant de se structurer davantage et d’accueillir régulièrement les auteurs de la maison, parfois brièvement : Patrick Modiano n’y siègera que quelques mois en 1981. Le parcours de Raymond Queneau, qui en fut membre et secrétaire, est également à consulter.
Le comité vu par ceux qui y participent…

Textes à consulter

images à consulter
 

Contrat

Marque de confiance, encouragement à l’écriture, garantie d’un fonds de qualité, le contrat permet d’officialiser un lien et de s’attacher durablement des talents : le contrat de Saint-Exupéry l’associe à la maison pour plusieurs livres et participe à l’exploitation durable du fonds en le déclinant dans différentes collections. C’est l’occasion également de « prendre » des auteurs à d’autres maisons. Cet engagement est diversement interprété par les auteurs :

- Dans une lettre à Gaston Gallimard du 19 décembre 1941, Albert Camus accepte le contrat et s’engage pour la publication simultanée des « trois absurdes » : L’Étranger, Le Mythe de Sisyphe et Caligula. Quelle stratégie d’éditeur se trouve ainsi soulignée ?
- Albert Cohen écrit le 20 mai 1953 une longue lettre à Gaston Gallimard. Quelles sont les deux parties de cette missive ? Quel est l’objectif de l’auteur ? Quels sont ses arguments pour convaincre l’éditeur ? Que représente pour lui le contrat, quel lien fait-il avec la création ? Belle du Seigneur sera finalement publié en 1968…
- Gaston Gallimard, dans un courrier adressé à Freud le 11 juillet 1921, veut le convaincre d’être publié dans la maison qu’il dirige. Quelles justifications mentionne-t-il ? Quelles réserves essaie-t-il de prévenir ?

Textes à consulter

Couverture

- Suivre Zazie dans le métro à travers les différentes déclinaisons de ses couvertures
- Parcourir les évolutions du graphisme de la collection Blanche, et du sigle NRF
images à consulter
 

Affiche

Formules percutantes, jeux de mots, visuels construits, l’affiche s’efforce de susciter l’intérêt du lecteur, de retenir son regard, de l’amuser tout en restant au service d’un message à faire passer. La fonction poétique du langage y trouve une place privilégiée, comme le montrent les exemples qui suivent. Après les avoir consultés, à vous de composer une affiche pour un titre retenu, ou pour une collection à promouvoir en réfléchissant aux mots choisis en relation avec l’ouvrage par exemple, au visuel, au graphisme, à la mise en page. Vous pouvez aussi imaginer un support innovant à l’image de la fourgonnette faisant la promotion d’un livre de Kessel en 1950 !
documents à consulter
 

Critique

Depuis sa création, la NRF a accordé une large place dans ses pages aux études critiques rédigées par des auteurs, attentives aux nouveautés et témoignant d’une histoire littéraire en construction. Certaines sont enthousiastes, ainsi Jean Prévost écrivant sur Courrier Sud d’Antoine de Saint Exupéry, d’autres plus réservées comme ce texte de Marcel Arland sur La nausée de Jean-Paul Sartre, d’autres encore livrent une force critique extrêmement condensée, à l’image de ces deux textes de Jean Guérin, l’un sur Fin de partie de Samuel Beckett le 1er mai 1957, le deuxième sur Parabole de William Faulkner le 1er octobre 1958. Certains écrivains s’amusent de l’exercice tel Marcel Arland rendant compte de Bonjour tristesse de Françoise Sagan, y installent volontiers leur propre parole comme Pietro Citati s’exprimant sur L’identité de Milan Kundera, plusieurs se montrent attentifs à la postérité des auteurs qu’ils commentent, tels des « veilleurs » de l’écrit, ce sera le cas de Dominique Aury pour Le planétarium de Nathalie Sarraute. Les confrères critiques ne sont pas toujours épargnés, notamment par  Jérôme Prieur dans son analyse de La Reine du silence de Marie Nimier, Zazie dans le métro inspire même à Georges Perros une critique « à la manière » du roman.

Textes à consulter

- Ces analyses critiques accompagnent la sortie des ouvrages dans les différents médias, écrits ou audiovisuels : certaines émissions culturelles à la radio ou à la télévision font la part belle aux dernières parutions ; des quotidiens et des magazines – qu’ils soient spécialisés ou non – consacrent un espace aux critiques d’ouvrages et les sites internet animés par des lecteurs passionnés sont nombreux, sans oublier les « points de vue » des libraires.
Vous pouvez mener l’enquête dans ce réseau organisé autour de la parution d’un livre, en choisissant un titre récemment publié (ou un prix littéraire), en repérant les différents médias qui en parlent et en comparant les angles critiques retenus, les arguments avancés, éventuellement les commentaires des auteurs etc.
- Imaginer la critique du dernier livre que vous avez lu sous différentes formes : avis du libraire, brève sur Facebook, article sur votre blog, chronique radiophonique, papier dans le monde des livres, intervention dans une émission littéraire télévisée…

Prix littéraire

- Observer la liste impressionnante des prix sur http://www.prix-litteraires.net/
- Approfondir les plus célèbres : Nobel, Goncourt, Femina, Grand Prix de l’Académie Française, Renaudot, Médicis, Interallié… en vous aidant notamment des informations dispensées par Livres hebdo.
- Le prix Goncourt a inspiré le Goncourt des lycéens, présenté sur le site de l’Académie Goncourt. Une plate-forme d’échanges sur le Goncourt des lycéens 2010 a permis par ailleurs de mettre en relation tous les lycées participants.
- Imaginer un nouveau prix littéraire en définissant un projet, un jury, une récompense…

Prix littéraire, annonce et commentaires

À regarder, à écouter, en observant en particulier l'écho entre les différents commentaires sur une œuvre, les avis des critiques (professionnels et lycéens), l'enjeu éditorial de ces prix et notamment leur couverture médiatique.

Sites à consulter

    • Prix Goncourt 1933 : La Condition humaine d'André Malraux. Annonce par Roland Dorgelès et commentaire de l'écrivain
    • Prix Goncourt 2009 : Trois femmes puissantes de Marie NDiaye. Entretien télévisé, commentaires sur le prix, sur la place des femmes, sur l'écriture, analyse de Bernard Pivot (juré du Goncourt)
    • Prix Goncourt des lycéens 2006 : Contours du jour qui vient de Léonora Miano. Délibérations, couverture médiatique, commentaires des critiques-lycéens
sommaire
imprimer la pagehaut de page