Carte de l’Europe en 1914
Europe physique et politique
Marcel Dubois et Joseph-Georges Kergomard, 1914.
162 × 210 cm
BnF, département des Cartes et Plans, Ge AA 450
© Bibliothèque nationale de France
Cette grande carte, état des lieux de l’Europe l’année même de son embrasement, est publiée en 1914 par deux membres de la prestigieuse Société de géographie de Paris, déjà coauteurs de plusieurs ouvrages reconnus : un Précis de géographie économique qui sera plusieurs fois réédité, un ouvrage sur les Principales puissances du monde à destination des élèves de Saint-Cyr et, en 1913, une carte physique et politique du continent africain. Au-delà de la représentation des éléments traditionnels de la géographie physique (relief, hydrographie), les tracés colorés des frontières aident ici à saisir le découpage politique du sous-continent européen, dont la population représente alors à elle seule un quart de l’humanité. L’Europe de 1914, après l’extrême morcellement du territoire au XIXe siècle consécutif au congrès de Vienne (1815), est désormais constituée essentiellement de vastes États, avec en particulier les trois ensembles multinationaux que sont les empires allemand, austro-hongrois et russe. L’Italie est unifiée depuis plusieurs décennies et les frontières des Balkans ont été provisoirement stabilisées par le traité de Bucarest (août 1913). France, Portugal et Suisse sont les seules républiques d’un continent où les régimes monarchiques restent majoritaires, avec en outre d’étroits liens familiaux entre les souverains : George V d’Angleterre, Guillaume II d’Allemagne et Nicolas II de Russie sont tous trois descendants de la reine Victoria, qui mérite en cela son surnom de « Grand-mère de l’Europe ».
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander