Jean Veber, Tournée de Guillaume II – 15 jours en Turquie, Palestine, Jérusalem et les lieux saints.
Dessin préparatoire et couverture du numéro spécial du Rire, no 212, 26 novembre 1899
La parade orientale de Guillaume II
1898.
30 × 23,8 cm et 29,5 × 27,8 cm
BnF, Département Estampes et Photographie, Ef-490 (5)-Fol
© Bibliothèque nationale de France
Le peintre et dessinateur Jean Veber (1868-1928) forma avec son frère chroniqueur Pierre (1869-1942), sous le pseudonyme « Les Veber’s », un tandem particulièrement brillant et populaire dans la presse satirique autour de 1900. Si un esprit anarchisant et une tendance au jeu de massacre tous azimuts caractérisent leur production, Jean Veber est avant tout un nationaliste passionné, et à ce titre les souverains étrangers, Guillaume II en premier lieu, sont ses cibles privilégiées. Un des plus retentissants coups d’éclat des Veber’s fut ce numéro du Rire, ridiculisant avec une férocité peu concevable aujourd’hui la « parade de l’impérial cabotin » au Proche- Orient (P. Veber, L’œuvre lithographié de Jean Veber, Paris, Floury, 1931), qui suscita une protestation officielle de l’ambassadeur d’Allemagne ; ils récidiveront peu après, aux dépens des Anglais cette fois, et avec plus de violence encore, dans un numéro de L’Assiette au beurre consacré à la guerre du Transvaal. La confrontation entre le dessin original et la page imprimée permet de bien percevoir comment Veber a su combiner et détourner les codes de l’affiche de cirque et de la peinture sacrée byzantine. Extrêmement théâtralisé et ponctué de visites et de gestes symboliques, le long voyage accompli par Guillaume II en Turquie, Syrie et Palestine avait pour objectif de renforcer les liens diplomatiques et économiques entre les empires allemand et turc, et notamment d’assurer à l’Allemagne la concession du chemin de fer entre Constantinople et Bagdad.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu