Gustave Hervé, de l’antimilitarisme au patriotisme
Gustave Hervé
Henri Manuel, [vers 1924.
Photographie argentique, 19,8 × 15,9 cm
BNF, Estampes et Photographie, N2 (Hervé)
© Bibliothèque nationale de France © Henri Manuel / droits réservés
Souvent condamné à la prison pour délits de presse, Hervé évolue, dans les années qui précèdent la guerre, d’un antimilitarisme radical, prônant les sabotages, vers un programme patriote (« Défense nationale d’abord ! ») en juillet 1914.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu