Comte Leopold Berchtold (1863-1942)
Theobald von Bethmann Hollweg (1856-1921)
Sergueï Dmitrievitch Sazonov (1860-1927)
Comte Helmuth von Moltke, dit Moltke le Jeune (1848-1916)
Comte István Tisza (1861-1918)
Nicolas II (1868-1918)
Raymond Poincaré (1860-1934)
François-Joseph Ier
Sir Edward Grey, (1862-1933)
René Viviani (1863-1925)
Guillaume II (1859-1941)
Joseph Joffre (1852-1931)
Chef d’état-major français de 1911 à 1914, puis commandant en chef des armées du Nord et du Nord-Est à partir d’août 1914.
R. Melcy, Vers 1914.
Photographie argentique, 20,9 × 14,4 cm
BnF, département des Estampes et de la Photographie, N2 (Joffre)
© Bibliothèque nationale de France
Ce polytechnicien, sapeur aux brillants états de service coloniaux, excellent connaisseur des chemins de fer, devient général de division en 1905 et membre du Conseil supérieur de la guerre en 1910. Jugé républicain et rassurant, il est nommé, en juillet 1911, chef d’état-major général et vice-président du Conseil supérieur de la guerre. Commandant en chef désigné de l’armée française en cas de conflit, il travaille à un nouveau plan de mobilisation et de concentration de l’armée française. Adopté en avril 1913, le plan XVII, très offensif (même si le pouvoir politique interdit à Joffre d’entrer le premier en Belgique, afin de ne pas s’aliéner la Grande- Bretagne), prépare une guerre courte. Joffre renforce simultanément la coopération avec la Russie : des accords d’état-major, en 1912, lient plus étroitement les mobilisations des deux alliés. En 1913, devant la croissance des effectifs de l’armée d’active allemande, il obtient du gouvernement l’allongement de la durée du service militaire (de deux à trois ans).
Joffre intervient tardivement dans la crise de l’été 1914. À partir du 26 juillet, il demande au gouvernement que des précautions militaires soient prises. Du 28 au 30, il insiste, de plus en plus fortement, pour lancer les préparatifs militaires, compte tenu de ceux de l’Allemagne. Il obtient, le 1er août, le déclenchement de la mobilisation générale. F. L.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu