Hôpital pour chevaux
Rol, agence photographique, Paris, 1916.
Négatif sur verre, 13 x 18 cm
BnF, département Estampes et photographie, EST EI-13 (494)
© Bibliothèque nationale de France
Les chevaux font l’objet d’une attention comparable à celle apportée aux soldats. Des hôpitaux pour chevaux sont mis en place pour soigner les animaux malades, signe de l’importance de ces animaux dans le dispositif militaire pour l’ensemble des belligérants. Durant le mois d’août 1914, les armées françaises réquisitionnent plusieurs centaines de milliers de chevaux, environ un cinquième du cheptel français. Au total, la France mobilise plus 1,8 millions de chevaux au cours du conflit mondial, 80% y trouvent la mort, dans les combats, de maladie ou de privation. Les chevaux, d’abord utilisés au combat par la cavalerie sont progressivement employés dans le support logistique, en particulier pour faire avancer les canons. Ce changement témoigne de la modernisation, de la motorisation de l’armée pendant les quatre années de la guerre et donc de la fin de la cavalerie, dont la représentation héroïque tend alors à disparaître.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu