Sur le front, la chasse aux rats
Rol, agence photographique, Paris, 1916.
Négatif sur verre, 13 x 18 cm
BnF, département Estampes et photographie, EI-13(2565)
© Bibliothèque nationale de France
La putréfaction des corps, le manque d’hygiène, attirent les rats qui appartiennent au quotidien des Poilus. Comme eux, ils sont terrés dans ces tranchées boueuses, vivant au milieu des cadavres. S’identifier à ces rongeurs devient ainsi fréquent, amenant une réflexion sur l’animalité du soldat des tranchées. Les rats ne laissent aucun répit aux soldats, leur annoncent leur fin possible et deviennent ainsi leurs ennemis fondamentaux. Des récompenses seraient même données à ceux qui les chasseraient.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu