Travail pour le soldat
Rol, agence photographique, Paris, 1917.
Négatif sur verre, 13 x 18 cm
BnF, département Estampes et photographie, EI-13 (580)
© Bibliothèque nationale de France
La participation à l’effort de guerre des femmes françaises peut se lire à de nombreux niveaux même si le modèle reste celui d’une femme attendant patiemment le retour des héros. Des œuvres philanthropiques se développent très rapidement, créant des ouvroirs pour la réalisation de tricots ou de travaux de couture pour le soldat. Occupation traditionnelle des femmes, les travaux d’aiguilles peuvent se réaliser aussi chez soi, dans tous les milieux sociaux et permettent d’être en empathie avec les combattants, les maris, les parents sur le front, tout en se rendant utiles au soldat. L’ouvrage envoyé dans un prochain colis constitue aussi une preuve du soutien des siens.
Pourtant on peut se demander ici si le choix du modèle pour cette photographie de presse est bien judicieux. Cette image de propagande est ambigüe. Peut -être s’agit-il d’une comédienne ou d’une danseuse célèbre, qui témoignerait alors de l’engagement des gens du spectacle, des arts et des lettres dans l’effort de guerre. Dans cette mise en scène, elle semble ainsi délaisser le bouquet de fleurs, signe de l’attention d’un admirateur, pour se concentrer sur son ouvrage (et sur l’appareil photographique). Mais son apparence, proche de la demi-mondaine, est bien loin de l’image chaste imposée aux femmes françaises. Le choix est alors peut être aussi de créer le fantasme chez le soldat, de motiver son courage et son héroïsme pour les beaux yeux d’une femme célèbre ; l’armée organise d’ailleurs des représentations de théâtre pour les soldats, invitant Mistinguett ou Sarah Bernhardt. Pourtant, la demi-mondaine et la prostituée sont les figures féminines les plus rejetées de cette période, objet d’une suspicion constante entre péril vénérien et espionnage ; même si certaines, comme Mata-Hari ou Marthe Richard, sont entrées dans l’histoire de la Grande Guerre.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu