Le début du siège de Liège, 5 août 1914
Liège, le pont des Arches détruit par les Belges à l'approche des Allemands
Rol, agence photographique, Liège (Belgique), 1914.
Photographie négatif sur verre ; 13 x 18 cm (sup.)
Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, EST EI-13 (388)
© Bibliothèque nationale de France
« Noble Belgique, ô mère chérie, à toi nos cœurs, à toi nos bras ! » (la Brabançonne, hymne national belge)
Le plan Schlieffen imposait d’entrer en France de la manière la plus rapide possible, d’où le choix délibéré de traverser la plaine belge. Mais alors que les officiers d’état-major comptaient sur la passivité des Belges, tout le pays se soulève contre cette injustice, prêt à se battre derrière son roi, Albert 1er. On fait sauter les ponts et les voies ferrées. La place forte de Liège est le premier obstacle à l’avancée des troupes allemandes. Son siège, entamé le 5 août, ne se termine que onze jours plus tard, compromettant la réussite du plan d’offensive de Moltke.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu