Les japonais accordent les honneurs de la guerre au général Stoessel et aux héroïques défenseurs de Port-Arthur
Le Petit journal. Supplément du dimanche
Paris, 15 janvier 1905.
BnF, Département Philosophie, Histoire, Sciences de l’homme Fol-Lc2-3011
© Bibliothèque nationale de France
Le tsar de Russie Nicolas II et l'empereur du Japon Mutsuhito cherchent l'un comme l'autre à se tailler un empire colonial comme les puissances occidentales. Chacun vise la Chine.

L'empereur d'Allemagne Guillaume II encourage le tsar dans ses visées asiatiques en vue de le détacher de son alliance avec la France.

La Russie remporte la première manche en occupant la province chinoise de Mandchourie et la presqu'île de Liao Toung. Elle installe une solide garnison à Port-Arthur, à l'extrémité de la presqu'île.
Mais l'Angleterre du roi Édouard VII s'irrite de cet expansionnisme... Elle avise le Japon qu'elle n'interviendra pas si celui-ci venait à attaquer la Russie ! C'est ainsi que Port-Arthur est attaqué sans déclaration de guerre préalable dans la nuit du 7 au 8 février 1904.

La flotte japonaise coule dans la rade de Port Arthur 7 navires russes tandis que 8.000 soldats japonais débarquent en Corée et marchent vers Séoul. Le 2 janvier 1905, la garnison russe de Port-Arthur capitule.
Après la bataille de Moukden, l'armée du tsar doit abandonner la Mandchourie.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu