Calligrammes : poèmes de la paix et de la guerre : 1913-1916
Guillaume Apollinaire (1880-1918), auteur, 1918.
BnF, Réserve des livres rares, RES P-YE-1571
© Bibliothèque nationale de France
Beaucoup se montraient déjà obsédés par la durée de la guerre, tel Guillaume Apollinaire, poète apatride engagé volontaire au service de la France, qui a écrit comment, en août 1914, l’extraordinaire a fracassé l’ordinaire des jours :

[…] Nous comprîmes mon camarade et moi
Que la petite auto nous avait conduits dans une époque Nouvelle
Et bien qu’étant déjà tous deux des hommes mûrs
Nous venions cependant de naître.

Apollinaire a encapsulé dans les quelques dizaines de mots de La Petite Auto la nouveauté oxymore de la guerre : métaphore d’une modernité désirée et parfois angoissante tout autant que "monde ancien".
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu