BnF
La guerre de 14-18

L'animal au cœur de l'expérience combattante

Par Anne-Sophie Lambert
Chevaux morts
La Première guerre mondiale est une guerre particulièrement meurtrière, des millions de soldats sont tués mais aussi, fait moins connu, plusieurs millions d’animaux. Encore relativement oubliés par l’historiographie française, bien que la photographie dévoile leur importance, les animaux (14 millions selon certaines sources : chevaux, mules, bœufs, chiens, pigeons …) participent directement à l’effort de guerre, comme nourriture du soldat évidemment, et aussi comme combattants, sauveteurs, soutien logistique. L’usage des animaux témoigne de l’évolution des techniques de guerre pendant cette Première guerre mondiale, en particulier celui du cheval qui se voit remplacé par la machine. Certains de ces animaux deviennent des mascottes, signe  de la fédération d’un groupe de soldats et nécessaire réconfort affectif dans un temps où la brutalité et la mort sont partout. D’autres encore sont très présents dans le quotidien des Poilus : rats, poux, puces, mouches… même s’ils aimeraient s’en passer. Les tranchées sont envahies par ces cohortes de parasites auxquels certains soldats s’identifient très naturellement. L’animal est donc bien au cœur de l’expérience combattante. D’ailleurs n’avons-nous pas décerné des médailles ou  les honneurs militaires à certains de ces animaux, les désignant ainsi comme des combattants héroïques à l’égal de l’homme ? N’avons-nous pas dressé à la fin de la guerre des  mémoriaux en souvenir de leur sacrifice involontaire, les incluant dans un devoir de mémoire national nécessaire et signifiant ainsi tout l’attachement des combattants, très largement ruraux, pour les animaux ? Ou témoignant tout simplement de l’absurdité de la guerre ?
Des documents visuels montrent l’importance et la diversité des animaux participant directement ou indirectement à l’effort de guerre.
Voici une sélection de photographies de presse, témoins du sacrifice involontaire des animaux et du lien qui les unit avec les soldats.
Documents à consulter
 

Références

 
 

Citations

  • « Certains au village, bien peu nombreux aujourd’hui, et plus rares au fil des ans, se souviennent de Joey en son vivant. J’écris son histoire en sorte qu’il ne soit pas oublié. Ni lui, ni ceux qui l’ont connu, ni cette guerre où ils ont vécu et où ils sont morts. » Michael Morpugov, Cheval de guerre.
  • « Pris dans les fils barbelés, le malheureux a les oreilles, le nez et tout le corps en sang ! Qu'ont-ils donc après moi, ces sales Boches ! Il est de fait qu’ils s’acharnent sur lui : la grenade qui vient d’éclater en est une indiscutable preuve. Pauvre Flambeau ! Si tu sors de la mêlée, tu pourras dire que plus d’une fois tu l’as échappé belle ! » Benjamin Rabier, Flambeau, chien de guerre. 
  • « Vous avez déjà deviné que l’auteur de ces lignes est un de ces innombrables rats de tranchées, qui de la mer aux Vosges, ont juré de tenir, eux aussi, "jusqu’au bout !" »  Pierre Chaine, Mémoires d’un rat.

Textes sources

  • Pierre Chaine, Mémoires d’un rat, suivi des Commentaires de Ferdinand, ancien rat des tranchées, Tallandier, 1917.
  • Adolphe Lasnier (texte), P. Malher (ill.), Nos chiens sur le front, Maison de l’édition, 1915.
  • Benjamin Rabier, Flambeau, chien de guerre, Tallandier, 1916.

Ouvrages contemporains

  • Les Fronts invisibles : nourrir, fournir, soigner, actes du colloque sur la logistique des armées au combat pendant la Première guerre mondiale, Presses universitaires de Nancy, 1984.
  • Damien Baldin (dir.), La guerre des animaux, 1914-1918, Paris/Péronne, Artlys/Historial de la Grande Guerre, 2007.
  • Damien Baldin, « De la contiguïté anthropologique entre le combattant et le cheval : le cheval et son image dans l’armée française durant la Première guerre mondiale », in Revue historique des armées, n° 249, 2007.
  • Michael Morpugo, Cheval de guerre, Gallimard Jeunesse, 1982.
  • Images sources

  • Alfred Munnings, tableaux : La charge de l’escadron de Flowerdew, 1918 ; Décembre 1917, à la tombée de la nuit, 1917.
haut de page