Homère mendiant
Gravure à l'eau-forte et au burin (14,6 x 12 cm)
BnF, Estampes et Photographie, N2 Homère
© Bibliothèque nationale de France
Cette gravure anonyme porte à droite du bas le monogramme entrelacé DHF. L'aspect caricatural de la planche montre le poète sous un jour moins solennel qu'à l'ordinaire. On le représente parfois errant de ville en ville, le bâton à la main (comme sur cette gravure), suscitant l'intérêt ou l'indifférence de son auditoire. Il s'agit sans doute d'une gravure italienne, d'après la légende du bas : "HOMERE PŒTE GRECO VERO RITRATTO Cavato dal Natural. Con priv.[ilegio]." Selon la légende antique, Homère était pauvre et mendiant. Les auteurs modernes, eux, ont eu tendance à souligner l'aspect aristocratique de sa poésie et à faire de lui l'ami des princes et des nobles, altérant ainsi cet aspect de sa légende, qui avait cependant pu être discuté dans l'Antiquité, comme les autres aspects de la figure du Poète. Proclus, en tout cas dans sa Vie d'Homère, suppose qu'Homère devait être riche en raison de ses longs voyages.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander