Ulysse chez les Phéaciens
Giovanni Calandrelli (1784-1853), graveur, vers 1835.
Intaille en agate brune à monture dorée, signée Dioscouridou (2,2 x 3,2 cm ; avec monture : 4,5 x 5 cm)
BnF, Monnaies, Médailles et Antiques, H 2950
© Bibliothèque nationale de France
Ulysse chez les Phéaciens, devant Alcinoos, pleure, la tête dans les mains, au récit de la guerre de Troie chantée par l'aède Démodocos. Cette intaille fait partie d'une série à sujets héroïques et mythologiques, dont plusieurs tirés de l'Iliade et de l'Odyssée. Sont conservés au Cabinet des médailles : La mort d'Achille, Andromaque et Astyanax entre Pyrrhus et Ulysse, La veillée du corps de Patrocle, Achille traînant le corps d'Hector, Thétis consolant Achille. Ces intailles proviennent de la collection Poniatowski, un temps considérée comme antique, qui connut son heure de gloire, les pierres portant toutes des signatures de graveurs grecs célèbres, comme Dioscoride, ou inventés. Cependant l'iconographie, qui s'attache à la lettre aux descriptions littéraires, est bien loin de l'Antiquité. Un certain nombre de ces intailles sont l'œuvre du graveur Calandrelli, comme celle-ci, dont le dessin préparatoire est conservé à Berlin.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander