Première traduction latine de l'Iliade
Début du chant XXIII
Homère (08..?-08..? av. J.-C.), auteur ; Leonzio Pilato, traducteur, fin du XIVe siècle.
Parchemin, 80 f. + 4 f. blancs (23 x 34,5 cm)
BnF, Manuscrits, latin 7881 fol. 72
© Bibliothèque nationale de France
C'est à Pétrarque que l'on doit l'initiative de cette traduction latine de l'Iliade, réalisée par Leonzio Pilato dans les années 1360. Originaire de Calabre, Pilato fut l'élève de Barlaam, évêque de Gerace, avant de se rendre en Crète où il enseigna à son tour. De retour en Italie, il fit la connaissance de Pétrarque puis de Boccace, qui lui fit obtenir une chaire de grec à Florence et chez qui il séjourna de 1360 à 1362. C'est à lui que les deux humanistes, piètres connaisseurs de la langue grecque, s'adressèrent pour obtenir la première traduction latine intégrale des œuvres d'Homère. On connaît trois versions successives de sa traduction de l'Iliade, dont la dernière est attestée par un manuscrit autographe gréco-latin, conservé à Venise, sur lequel a été directement copié l'exemplaire de la Bibliothèque nationale de France, présenté ici au début du chant XXIII, comme l'indique la note marginale : "Penultimus liber incipit."
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander