La reconnaissance d'Ulysse par Euryclée
Plaque "Campana"
Rome, Ier siècle.
Fragments de plaques architecturales en terre cuite à bas-reliefs moulés. H. 35 cm ; L. 42 cm
BnF, Monnaies, Médailles et Antiques, MILLIN 40
© Bibliothèque nationale de France
Cette plaque suit fidèlement le texte de l'Odyssée : Ulysse, au centre, muni du grand bâton du voyageur, est assis sur un tabouret au pied duquel dort le chien Argos. D'une main, il ferme la bouche de sa vieille nourrice, Euryclée, qui, agenouillée à ses pieds pour lui laver les pieds, vient de le reconnaître à une cicatrice sur sa jambe et, tout en la maintenant, il se retourne vers le bouvier Eumée, vêtu d'une peau de bête, qui s'approche par-derrière pour lui donner à boire.
Plusieurs exemplaires similaires de ces plaques, produites en série pour le décor des maisons de l'époque d'Auguste, sont connus (cf. Touchefeu-Meynier, p. 253-254, nos 465 à 476).
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander