Pénélope écrit à Ulysse
Héroïdes
Ovide (0043 av. J.-C.-0017), auteur ; Octovien de Saint-Gelais (1468-1502), traducteur, début du XVIe siècle.
Parchemin, 198 f. (21,4 x 13,2 cm)
BnF, Arsenal, Ms 5108 Rés. fol. 4
© Bibliothèque nationale de France
Octovien de Saint-Gelais (1468-1502), évêque d'Angoulême, poète rhétoriqueur et traducteur des poètes latins, a dédié vers 1496 à Charles VIII cette traduction en décasyllabes des Héroïdes d'Ovide, un recueil de vingt et une lettres attribuées à des héros et héroïnes malheureux de l'Antiquité. On en connaît plusieurs manuscrits, dont un certain nombre aux armes de Louise de Savoie, sa protectrice. Il traduisit également l'Énéide, à la gloire de Louis XII, nouvel Énée. En cette période pré-humaniste des guerres d'Italie, Saint-Gelais est très représentatif de l'approche nouvelle des grands auteurs antiques. On lui devrait aussi la première tentative en France d'une traduction d'Homère : il aurait en effet traduit en français plusieurs chants de l'Odyssée, mais sa traduction, jamais publiée, ne nous est pas parvenue. Exécuté vers 1505-1510, ce manuscrit est illustré de vingt-deux miniatures en camaïeu avec des rehauts d'or et de couleur dans un style très délicatement antiquisant, proche de Godefroy le Batave. Il porte les armes et divers emblèmes de la fastueuse famille des Lallemant, de Bourges. Au feuillet 4, Pénélope, devant Laërte et Télémaque, remet une lettre à un messager.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander