Édition de l'Iliade ayant appartenue à Racine
Ilias, id est rebus ad Troiam gestis
Homère (08..?-08..? av. J.-C.), auteur ; Jean Racine (1639-1699), commentateur, Paris, Adrien Turnèbe, 1554.
In-8o
BnF, Réserve des livres rares, Rés. Yb. 522
© Bibliothèque nationale de France
Outre cette édition de Turnèbe, Racine possédait dans sa bibliothèque au moins cinq autres éditions du texte grec d'Homère, dont trois accompagnées d'une traduction latine, auxquelles s'ajoutaient les Commentaires d'Eusthate. Ces annotations datent d'une époque plus tardive que les "Remarques sur l'Odyssée" : contemporaines de notes sur une édition grecque de Sophocle, elles remontent probablement aux années où Racine composait ses premières tragédies. Elles reposent principalement sur l'autorité des Commentaires d'Eusthate, témoignant ainsi de la fortune, encore au XVIIe siècle, du commentaire byzantin, commentaire monumental par le biais duquel Racine avait accès à toute la tradition exégétique antique. Dans ses remarques, le poète se montre très préoccupé de la durée de l'action de l'Iliade. Ses annotations sont beaucoup plus étendues aux livres III et VI, c'est-à-dire ceux où figurent les deux couples d'amoureux, Hélène et Pâris, Hector et Andromaque. Les deux scènes où apparaît Andromaque ont donné lieu à des notes particulièrement remarquables. Racine y loue ainsi Homère : "Entretien divin d'Hector et d'Andromaque" et souligne : "Artifice admirable d'Homère d'avoir mêlé le rire, les larmes, la gravité, la tendresse, le courage, la crainte, et tout ce qui peut toucher".
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander