L'or de Troie
Photographie publiée dans : Le trésor de Troie. Les fouilles de Schliemann
Gallimard / Electra, 1996.
Moscou, Musée des Beaux-Arts - Pouchkine
© Moscou, Musée des Beaux-Arts - Pouchkine
Schliemann commence par creuser un large fossé en travers de la butte mettant à jour des vestiges étagés sur plusieurs niveaux. Quand, en 1873, il dégage une forte enceinte encadrée par deux portes monumentales dont l'une est précédée d'une exceptionnelle rampe processionnelle, il crie à la Troie d'Homère, conforté par des traces d'incendie. C'est là qu'il découvre le fameux trésor, "l'or de Troie", qu'il attribue d'emblée au roi Priam. Mêlant mythe et l'histoire, Schliemann commet une lourde erreur : la cité exhumée était antérieure d'un millénaire à l'époque présumée de la guerre de Troie.

Vases, plats, coupes, boucles, épingles, perles, parures… pas moins deux cent cinquante objets en or découverts par Schliemann sur le site de Troie. Selon lui, il s'agit du "trésor de Priam" et des "bijoux d'Hélène" ! En réalité, ces pièces datent du IIIe millénaire avant notre ère.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu