Achille rêvant tente de saisir l'ombre de Patrocle
Vignettes pour Homère ; cinquante gravures reliées en un volume illustrant l'Iliade et l'Odyssée
James Heath (1757-1834), graveur ; Johann Heinrich Füssli (1741-1825), peintre, Londres, F. J. Du Roveray, 1er octobre 1805.
BnF, Estampes et Photographie, Ta 5, f. 24
© Bibliothèque nationale de France
Homère représente l'âme comme le double immatériel de l'homme, ayant la forme d'une ombre insaisissable. L'âme de Patrocle s'envole "abandonnant la force et la jeunesse" : '"La mort qui achève tout déjà l'enveloppe. L'âme quitte ses membres et s'en va, en volant, chez Hadès, pleurant sur son destin, quittant la force et la jeunesse." (Il., XVI, 855-857). Bouleversé par la mort de Patrocle, Achille voit son ami lui apparaître en songe et lui réclamer une sépulture.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu