Priam baise les mains d'Achille
Vignettes pour Homère ; cinquante gravures reliées en un volume illustrant l'Iliade et l'Odyssée
Luigi Schiavonetti (1765-1810), graveur ; Johann Heinrich Füssli (1741-1825), peintre, Londres, F. J. Du Roveray, 1er octobre 1805.
BnF, Estampes et Photographie, Ta 5, f. 25
© Bibliothèque nationale de France
Achille et Priam pleurent ensemble : l'un dont le cœur se brise au souvenir de Patrocle, l'autre au souvenir d'Hector. Le deuil et les larmes réunissent dans la même humanité le fier vainqueur et le vaincu suppliant.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu