Athlètes
Pélée et Atalante
Coupe attique attribuée au peintre de Jena, Athènes, Trouvé à Vulci, 390-370 av. J.-C..
Céramique à figures rouges. H. 10,4 cm ; D. 24,3 cm ; L. 32,2 cm. Inscriptions : ATALA[N]T[E] - PELEUS
BnF, Monnaies, Médailles et Antiques, Luynes.730 – De Ridder.818
© Bibliothèque nationale de France / CNRS - Maison Archéologie & Ethnologie René Ginouvès
Abandonnée par son père qui voulait un garçon, la jeune Atalante, admiratrice de la déesse Artémis, qui comme elle a fait vœu de chasteté, grandit dans la forêt parmi les ours et les chasseurs pour devenir une chasseresse redoutable. Elle participe à l’expédition des Argonautes avec Jason, et se révèle être une grande athlète : aux jeux funéraires en l’honneur de Pélias, le père de Jason, Atalante affronte et bat le héros Pélée.
Le médaillon de cette coupe présente deux personnages entièrement nus et nommés : Atalante, debout près d’un bassin d’eau en pierre, la tête rejetée en arrière, et Pélée, assis face à elle dans une pose décontractée. Ce n’est pas la victoire de l’héroïne que le peintre a choisi de représenter mais la toilette après l’épreuve. La jeune femme effleure de ses doigts la cuisse de Pélée, possible suggestion d’une idylle entre les deux héros, dont nous n’aurions pas d’écho dans les sources littéraires.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander : page1, page2