Retour
Suite
La transmission
Fixation du texte à Athènes ?
Les témoignages antiques rapportent le rôle joué dans la fixation du texte par trois hommes d’Etat athéniens du VIe siècle. Solon, le législateur et poète, aurait ordonné la lecture continue des poèmes homériques à la fête des Panathénées, sous la forme d’un concours entre rhapsodes. Mais la tradition antique la plus répandue concerne le tyran Pisistrate et son fils Hipparque : selon un texte du IVe siècle avant J.-C., Hipparque "introduisit le premier dans ce pays les poèmes d’Homère et obligea les rhapsodes à les réciter aux Panathénées, les uns après les autres, sans interruption." C’est dans le cadre de cette récitation continue que Pisistrate, ou son fils Hipparque, aurait fait fixer un état du texte de l’Iliade et de l’Odyssée qui devint dans l’Antiquité l’édition considérée comme authentique.
Vue de l'Acropole d'Athènes
Lithographie de Louis Dupré. Publiée dans : Voyage à Athènes et à Constantinople. Paris, 1825.
BnF, Estampes, UB-128-FOL
2/12