Suite
Mycènes
repère précédent
repère suivant
Le royaume d'Agamemnon
Dans l'Iliade, Mycènes "riche en or", la cité du grand roi Agamemnon, fournit le plus fort contingent à la flotte achéenne : pas moins de cent vaisseaux. Dès 1874, Heinrich Schliemann exhume la citadelle, située au sommet d'une colline et dominant la vaste plaine d'Argos. L'acropole est ceinturée d'un rempart cyclopéen. Dans l'intérieur, un palais fortifié, des habitations, des dépendances et une nécropole renfermant de très nombreux objets, armes, bijoux et masques en or. En dehors, des tombes à coupoles abritaient les souverains de Mycènes. Ces tombes, que Schliemann attribuait à la génération du roi légendaire, sont en fait antérieures de quatre siècles à l'époque présumée de la guerre de Troie.
Porte des Lionnes à Mycènes
Heinrich Schliemann,
Ithaque, le Péloponnèse et Troie, 1869.
BnF, Estampes, J-21469

Dans l'angle nord-ouest mur d'enceinte, épais de 5 à 8 mètres, la célèbre "porte des Lionnes", construite en belle brèche dure, date de l'apogée de Mycènes au XIIIe siècle avant notre ère, à l'époque présumée de la guerre de Troie. Cette entrée monumentale de la citadelle s'ouvre en s'élargissant à partir du linteau jusqu'au seuil, à 3m20 de haut, 2m85 de large au sommet et 3m07 à la base.
1/2