Les héros grecs sont des êtres hors du commun qui appartiennent à un passé mythique. Selon Hésiode, "Zeus créa la race divine des héros que l'on nomme demi-dieux, race qui nous a précédés sur la terre immense". Ces demi-dieux sont issus de l'union d'une mortelle et d'un dieu, voire d'un mortel et d'une déesse tels Achille ou Énée. Quelques figures héroïques peuvent être humaines à part entière comme Hector ou Ulysse à qui leurs exploits confèrent une estime incomparable.
Les héros homériques, ceux qui prirent part à la guerre de Troie, appartiennent à la seconde génération héroïque, après celle des Argonautes où se sont notamment illustrés Jason, Héraclès ou Orphée. C'est en faisant preuve d'un courage exceptionnel que le héros transfigure sa condition mortelle : la bravoure lors du combat s'apparente à une possession divine. Le héros ne craint pas la mort. La gloire est son but ultime car elle le fait accéder à la seule immortalité possible pour un mortel : l'immortalité dans la mémoire des hommes grâce aux aèdes qui chantent leur geste à travers les siècles. Après leur mort, les plus glorieux font l'objet d'un culte et sont vénérés à l'égal des dieux.
L'épopée homérique révèle différentes facettes du héros : le bouillant Achille, débordé par ses passions, sa violence et sa soif de vengeance n'a pire ennemi que lui-même. Par contraste, Hector, "celui qui résiste", mêlant courage et générosité, apparaît comme le plus humain des héros.
Ni très fort ni très brave, Ulysse est le plus éloquent et le plus rusé. Son intelligence, sa pénétration, sa prudence, en font l'homme avisé qui, grâce au cheval de bois, sera considéré comme le destructeur de Troie.
Hormis Penthésilée, la reine des Amazones qui n'apparaît pas chez Homère, il n'y a pas à proprement parler d'héroïnes, au sens épique, dans cette société patriarcale et guerrière. Pourtant se dessinent de grandes figures féminines dont l'image s'est gravée dans notre mémoire et qui incarnent des archétypes de la femme : l'épouse patiente, d'une fidélité inébranlable, telle Pénélope ; la femme fatale, image de la passion destructrice, incarnée par Hélène ; l'épouse et mère modèle comme Andromaque, grandie par son destin tragique.
Ces femmes sont pour nous des héroïnes littéraires qui ont connu une fortune artistique égale à celle de leurs glorieux compagnons.
retour