De sa jeunesse au temps de l'exil, la première partie montre l'ampleur et la diversité de cette création.
Poète, dramaturge, romancier, très vite reconnu comme le chef de file de la génération romantique, Hugo ne cesse d'écrire.
Il renouvelle son inspiration poétique et graphique par de fréquents voyages.
Dans le même temps, il se plonge dans l'action politique et participe à tous les combats pour les droits de l'homme.
L'exil est aussi le temps des expériences spirites, des inventions graphiques.
Son imagination, libérée par le face-à-face avec l'océan, lui fait écrire les chefs-d'œuvre de la maturité, des Contemplations à La Légende des siècles, des Misérables aux Travailleurs de la mer ou à L'Homme qui rit
Depuis les îles Anglo-Normandes, l'exilé atteint l'universel et met sa plume au service des causes qu'il combat : il lutte contre la peine de mort, dénonce le sac du Palais d'été, soutient la Pologne, Cuba, poursuit son rêve d'unité européenne.
Élu député à son retour en France, il poursuit son engagement politique.
Sa création littéraire demeure aussi considérable que variée, de Quatre vingt-treize à L'Art d'être grand-père, tandis que sa veine graphique prend un nouvel élan, à la limite de l'abstraction.
Manuscrits, lettres, dessins, caricatures, carnets, albums… issus de son atelier d'écrivain, d'artiste et même de photographe, permettent d'approcher cette création protéiforme.
Des œuvres inédites, certaines récemment acquises, viennent compléter l'ensemble des manuscrits et dessins légués par Hugo lui-même à la Bibliothèque nationale de France.

Le catalogue de l'exposition, présentée du 19 mars au 23 juin 2002 sur le site François Mitterrand, et une exposition en affiches, destinée aux établissements scolaires de province, complètent les ressources proposées en ligne.

Victor Hugo, l'homme océan

"Il y a des hommes océans en effet." En parlant de Shakespeare, Victor Hugo parle de lui et de son œuvre.
Touchant à tous les registres, à la littérature comme à la politique, à la photographie comme au dessin, aux collages comme à l'architecture, il déploie son talent et son imaginaire, de l'immense à l'infime, du particulier à l'universel.
Loin de l'abattre, l'exil lui donne un rôle à sa mesure. Se faisant tour à tour historien et polémiste, il se dresse contre le pouvoir impérial.
A l'occasion du bicentenaire de la naissance de Victor Hugo, la BNF propose à chacun de découvrir ou redécouvrir les facettes multiples de l'homme.