Trois peintures mogholes
Album "Batailles et sujets historiques de l'Inde et de Perse"
École moghole, vers 1640-1670
Gouache sur papier. Cadre saumon avec encadrement gris-bleu et marge sablée d'or
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, Réserve OD-44-FOL, n° 37 (Collection Gentil)
© Bibliothèque nationale de France
1. Assemblée de docteurs musulmans
80 x 118 mm
Les noms des personnages présents ne sont malheureusement pas donnés. Les représentations de telles assemblées sont très nombreuses dans la peinture moghole du XVIIe siècle et notamment à l'époque de Shah Jahan. Souvent on illustre la visite d'un grand personnage à un ascète ou à un maître. Parfois des rencontres fictives sont le prétexte à des portraits collectifs rassemblant des mollahs ou des mystiques musulmans célèbres.

2. Femmes musulmanes en prière
108 x 40 mm
Deux jeunes filles et une vieille femme accomplissent leurs dévotions. De telles représentations de femmes en train de prier sont rares.

3. Un derviche
108 x 40 mm
Pieds-nus, tenant à la main un bâton, une écuelle à sa ceinture, ce personnage appartient certainement à un ordre musulman soufi. Les adeptes des différents ordres étaient très nombreux en Inde au XVIIe siècle. Leur idéal était souvent très proche de celui des yogi indiens et c'est généralement par l'intermédiaire des ordres soufis que l'Islam avait pénétré la société indienne, tandis que l'hindouisme restait la religion du plus grand nombre des Indiens. Il s'agit ici d'un membre d'un ordre mendiant. Ceux-ci étaient fort nombreux en Inde, beaucoup se rattachant au groupe des Qalandari. Le derviche représenté ici pourrait être un Ni mati. (F.R.)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander