Azim ush-Shan (?) sur le trône impérial reçoit l'investiture de Khizr
École moghole (ou Patna), vers 1712
347 x 223 mm (page entière : 370 x 246). Gouache sur papier. Encadrement doré
Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Smith-Lesouëf 249, pièce 6557
© Bibliothèque nationale de France
Azim ush-Shan, gouverneur du Bengale et second fils de l'empereur, était l'un des prétendants à la succession de son père Bahadur Shah, mort le 27 février 1712. Il mourut avant d'avoir obtenu le trône.
La présente peinture pose quelque problème. Si l'on considère que le personnage représenté ici est bien Azim ush-Shan, on est étonné de le voir représenté "en empereur" alors qu'il mourut sans être couronné et que c'est son fils Farrukh-siyar qui se proclamera empereur en avril à Patna, ville nommée aussi Azimabad, et on serait tenté de voir là la figuration symbolique de son droit à l'accession au trône moghol.
Le prophète Khizr, vêtu de vert, remet ici à Azim ush-Shan les emblèmes du pouvoir moghol et sa seule présence confirme la légitimité du souverain musulman, dont la tête est nimbée d'une auréole. Khizr est souvent figuré dans la peinture moghole.
Au premier plan, des sacs symbolisent le tribut versé au souverain par les provinces de l'empire. A gauche du trône se tiennent des chefs militaires. A droite, les personnages de la cour saluent le souverain, tandis que des musiciens, sur une tribune, font sonner leurs instruments.
Cette peinture, riche en détails minutieusement exécutés, mais un peu froide, n'est pas signée. Elle reprend les thèmes de certaines représentations de Shah Jahan, figuré sur le trône impérial avec auprès de lui les dignitaires de l'empire et les emblèmes de son pouvoir. (F.R.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander