bahiron"/> BnF - Miniatures et peintures indiennes
Bhairava,"le Terrible" en sanskrit, sous la peinture : bahiron
Recueil de peintures Radjpouth
Ecole moghole provinciale, rajpoute, fin du XVIIIe siècle ?
120 à 124 x 77 à 84 mm la feuille, chacune dans un encadrement (305 x 200 mm). Gouache sur papier ; 38 feuilles, dont 2 de garde.
Ragamala : album de 36 peintures orné de motifs floraux dorés (tranches bordées en papier saumon) assemblées en paravent ; les folios sont réunis dans le sens de la longueur. Reliure ornée de filets estampés à froid et d'une plaque centrale, d'écoinçons et de fleurons recouverts de papier doré estampé
Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits, Smith-Lesouëf 231, f. 2
© Bibliothèque nationale de France
Un prince couronné, à la peau bleue et portant l'emblème vishnouïte sur son front, assis sur un lit. Une femme oint son torse de pâte de santal. Une servante agite un éventail, l'autre un éventail en "queue de paon" ; une troisième prépare de la pâte de santal sur une planchette ronde.
Le nom du Raga, "Bhairava", évoque l'aspect terrible du dieu Shiva. Or, paradoxalement, le prince représenté par la peinture a toute l'apparence du dieu Krishna, "avatar" de Vishnu.
L'offrande de pâte parfumée de santal est un hommage que l'on rend couramment, en Inde, aux invités, aux divinités honorées dans les temples. On prépare généralement cette pâte en frottant un morceau de bois de santal sur une pierre rugueuse préalablement mouillée.
(G. C.)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu