Le favori Mullah Du Piyaza
École moghole, XVIIe siècle
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, Réserve OD-60 PET FOL, f. 24. Don du colonel Gentil, 1785. Cat. RH n° 102
© Bibliothèque nationale de France
Œuvre quasi caricaturale représentant un gros mullah aux jambes courtes, monté sur un cheval bai famélique et coiffé du lourd « turban à bâton ». Né en Arabie, Mullah Du Piyaza fait partie des « Neuf joyaux » de la cour d'Akbar, connus sous le nom de Nauratan. Après de nombreuses pérégrinations, il arriva en Inde avec l'armée d'Humayun et s'installa à Delhi. Son surnom Du Piyaza (« deux oignons ») vient de sa passion pour le plat de viande aux oignons. Célèbre pour ses excentricités, il devint un favori d'Akbar et excita la jalousie des grands de la cour, mais il savait se défendre et souvent leur fit honte par ses sarcasmes. En 1600, à l'âge de 60 ans, il tomba malade lors d'une marche dans l'armée d'Akbar. Il mourut après bien des souffrances et fut enterré à Handia. Il semble qu'il fut un homme très doué, mais sa vie fut attristée par ses souffrances physiques, sa vie errante et l'inimitié de ses rivaux. Le dessin de sa « Rosinante » rappelle la tradition des chevaux faméliques des œuvres persanes ou mogholes des XVe-XVIe siècles.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu