L'empereur Bahadur Shah (?) monté sur un éléphant
Album "Batailles et sujets historiques de l'Inde et de Perse"
École moghole, fin XVIIe siècle
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, Réserve OD-44 FOL, f. 45. Don du colonel Gentil, 1785. Cat. RH n° 110
© Bibliothèque nationale de France
Il s'agit probablement de l'empereur Bahadur Shah Ier (règne : 1707-1712), auréolé, assis dans un howdah ajouré et doré fixé sur le dos d'un éléphant richement caparaçonné, couvert de draperies brochées. L'empereur est protégé par un large écran doré. Le cornac et l'assistant qui tient un morchhal sont, comme l'empereur, revêtus de cottes de mailles que recouvrent des armures de type oriental dites « quatre miroirs », car composées de quatre plaques de métal. Leurs avant-bras sont aussi gainés dans des formes métalliques appelées dastana. Quatre hommes à pied, en groupe serré, suivent l'éléphant dont les défenses sont ornées de clochettes. Au fond, un paysage de collines verdoyantes.
Animal pieux, sage, chaste et charitable selon les auteurs antiques, souvent associé à la royauté (il fut l'emblème de Jules César !), l'éléphant symbolise en Inde la force, le luxe, l'équanimité. L'un des illustres prédécesseurs de Bahadur Shah Ier, l'empereur Akbar attachait beaucoup d'importance aux pachydermes qui selon lui étaient « bâtis comme une montagne et dotés du courage et de la férocité du lion ». Il avait même établi une réglementation précise pour l'entretien des centaines d'éléphants installés dans les écuries impériales. Ce n'est qu'avec l'ouverture des routes maritimes vers l'Inde à la fin du XVe siècle que les européens se familiarisèrent avec l'animal. En 1514, le roi Manuel Ier du Portugal en possédait plusieurs et en offrit un au pape Léon X. Le roi de France Henri IV s'en fit ramener un des Indes qu'il trouva bientôt un peu trop encombrant : il s'en débarrassa en l'offrant à la reine d'Angleterre Elisabeth Ire !
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander