Khwaja Asim Samsam ud-Daula Khan Dauran
Album "Dames et Seigneurs persans, Ministres, Généraux, Docteurs, et autres peintures parmi lesquelles il se trouvent des modèles d'écriture arabes"
Attribué à Kalyan Das, dit aussi Chitarman
École moghole, vers 1730
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, Réserve OD-43 PET FOL, f. 19. Don du colonel Gentil, 1785. Cat. RH n° 121
© Bibliothèque nationale de France
Vêtu de blanc et assis de profil sur une terrasse de palais fermée d'une balustrade rouge, Khwaja Asim, Samsam ud-Daula Khan Dauran fume un huqqa (ou pipe à eau) de forme sphérique en verre bleu et or posé sur un tapis, avec un katar (ou poignard) et une boîte de pan (ou chique). Un eunuque, en jama (ou tunique) mauve à semis d'or, l'évente avec un morchhal (ou chasse-mouches), tandis que cinq musiciennes, l'une jouant du pakhavaj (ou tambour) et une autre de petites cymbales (ou manjira), se tiennent debout devant lui. Pieds nus et les ongles peints, elles ont le même visage plein, mais portent chacune une robe de couleur différente avec de longs traits dorés. Le ciel est lourd de nuages bordés d'un trait d'or, au-dessus d'un beau palais d'une austère vacuité blanche. N'ayant pas accès au harem (appelé zenana en Inde), les peintres moghols ont toujours représenté de manière impersonnelle princesses et courtisanes.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander