Rencontre au puits
Album "Dames et Seigneurs persans, Ministres, Généraux, Docteurs, et autres peintures parmi lesquelles il se trouvent des modèles d'écriture arabes"
École moghole, vers 1735
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, Réserve OD-43 PET FOL, f. 7. Don du colonel Gentil, 1785. Cat. RH n° 140
© Bibliothèque nationale de France
Le thème de la rencontre au puits, récurrent dans la littérature orientale, a connu une grande vogue dans la peinture indienne aux XVIIe et XVIIIe siècles. Bien que d'autres écoles se soient intéressées à ce sujet « romantique », qui n'est pas sans rappeler celui, chrétien, de la rencontre au puits d'Eliézer et Rebecca, c'est surtout en Awadh, à Lucknow et Faizabad, que l'on rencontre le plus grand nombre de versions, souvent des répliques faites à l'aide de poncifs. Les variantes se distinguent par les coloris, le dessin des saris, le nombre de villageoises, de pots à eau, la présence ou non de poulie au-dessus du puits ou la complexité du paysage. Un prince musulman en tenue verte de chasseur, monté sur un cheval isabelle, reçoit dans la main l'eau versée d'un lota par une jeune villageoise. Ses trois compagnes observent la scène avec curiosité, tout en s'affairant autour du puits.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander