Shiva Nataraja à Chidambaram
Cent quatre-vingt-quinze divinités indiennes en deux albums
Sud de l’Andhra Pradesh (au nord de Madras), limitrophe du Karnataka, vers 1720-1730
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, OD-40 PET FOL, f. 6. Acquis de Charles Adrien Picard, 1767. Cat. RH n° 293 a-6
© Bibliothèque nationale de France
Chidambaram, au Tamil Nadu, est l'un des lieux les plus sacrés du shivaïsme. C'est là que Shiva effectua la danse de la félicité sur le corps du nain Apasmara (« l'homme sans mémoire »). La statue de Shiva Nataraja se trouve au cœur du sanctuaire, dans le Chit Sabha. Ce temple abrite également l'akasha linga ou linga (symbole phallique de Shiva) de l'éther.

Ces recueils illustrés étaient destinés à quelque amateur français, curieux des « étrangetés » du panthéon hindou. Les peintures sont d'une palette de couleurs très variées et vives ; leurs titres inscrits, d'une part en français et d'autre part en écritures autochtones – le telugu et le tamil – dénotent qu'elles sont originaires du nord-est de la péninsule du Deccan, aux confins de l'Andhra Pradesh et du Tamil Nadu, autour de Madras (maintenant dénommée Chennai), là où se pratiquent encore à parts égales ces deux langues. Bien qu'elles aient été réalisées en série, et probablement en grand nombre, ces illustrations – comme c'est souvent le cas pour les œuvres de facture populaire – sont aujourd'hui assez rares. Peu d'institutions conservent de suites aussi complètes que celle-ci.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu