Grand ratha ou char processionnel de Chidambaram
Suite de 99 divinités d'un char processionnel (ratha) de Chidambaram
Chidambaram, vers 1820
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, OD-40(B) FOL, f. 113. Acquis de Mme Joséphine Hayet, 1876. Cat. RH n° 305-99
© Bibliothèque nationale de France
La partie supérieure du char est polychrome car, selon la tradition encore en usage, elle est habillée de grands tissus de couleurs vives rehaussés de broderies, d'appliqués multicolores, d'oriflammes, de guirlandes et surmontée d'un parasol. La forme générale d'un ratha est quadrangulaire, chaque face étant orientée vers un point cardinal. Aux angles sont sculptées des consoles en haut relief, supportant le plus souvent des yali ou des chevaux dressés. Presque tous les grands temples du Tamil Nadu possèdent un ou plusieurs ratha (pour la statue du dieu, de son épouse, de sa progéniture, de ses assistants). Le véhicule sert une fois l'an. Gigantesque temple mobile, le ratha est très lourd. Ses roues en bois sont pleines et parfois cerclées de métal. Il est tiré à l'aide de cordes par des centaines de fidèles à travers la ville dans le sens des aiguilles d'une montre, puis de même autour de l'enceinte du sanctuaire de pierre. Ces processions, lors de fêtes qui durent plusieurs jours, donnent souvent lieu à des scènes d'intense ferveur religieuse et jadis il n'était pas rare de voir des dévots fanatiques se jeter sous les immenses roues du char et y être écrasés.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu