Du barattage de la mer de lait surgissent de nombreuses créatures et objets
Album de 136 illustrations de l'Histoire du monde ou Création de l'univers
Karikal (Tanjore) et pour quelques pages Masulipatam (Andhra), entre 1727 et 1758
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, OD-39 PET FOL - Cat. RH 296(42) (f. 79)
© Bibliothèque nationale de France
Le barattage de la mer de lait (Samudramanthana) produit la vache Kamadhenu, qui donne tout ce qu'on lui demande ; l'arbre Kalpavriksha qui dure éternellement, qui n'a point son pareil au monde, et sous l'ombre duquel le ministre des dieux nommé Indra se plaît beaucoup ; un cheval blanc Uchchaihshravas, qui sert de monture au dieu Surya, et qui va où il veut selon sa pensée ; un oiseau semblable à une oie (hamsa), qui sert de voiture au dieu Brahma ; une antilope, monture de Chandra ; un éléphant blanc Airavata, monture d'Indra ; trois arcs à l'usage des trois dieux, Vishnu, Shiva et Brahma ; une autre arme nommée vajra, à l'usage d'Indra ; un shankha (conque), dans lequel on croit que Vishnu souffle au ciel pour assembler les dieux ; une autre arme ronde, un chakra, avec laquelle Vishnu détruit ses ennemis ; quatre filles, l'une nommée Sarasvati, devenue femme de Brahma, regardée comme la reine des sciences, la deuxième du nom de Lakshmi, devenue femme de Vishnu, regardée comme la déesse des richesses, la troisième, Ahalya, devenue femme d'un rishi nommé Gautama – Indra voulut d'abord l'avoir pour femme, mais les dieux, s'étant assemblés à ce sujet, décidèrent que celui des deux concurrents qui pourrait vivre mille ans dans la mer salée l'aurait pour épouse, et ce fut le pénitent qui gagna –, et la quatrième nommée Mudevi, déesse de la pauvreté, qui ne fut point mariée, chacun la fuyant ; un bœuf blanc, Nandi, monture de Shiva ; un char, servant de voiture à tous les dieux, et qui vole à une vitesse incomparable, au gré de leur désir ; trois armes, shula, gada et pasa à l'usage de Shiva ; enfin, un homme, Dhanvantari, devenu médecin des dieux, muni d'un pot d'amrita (ambroisie), qui a tous les goûts les plus exquis qu'on puisse imaginer, et qui fortifie ceux qui en boivent.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu