Shiva Nataraja à Chidambaram
"Divinités indiennes", deux albums de 195 illustrations
Sud de l'Andhra Pradesh (au nord de Madras), limitrophe du Karnataka, vers 1720-1730
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, OD-40 PET FOL - Cat. RH 293a(6)
© Bibliothèque nationale de France
Chidambaram, dans l'état du Tamil Nadu, est l'un des lieux les plus sacrés du shivaïsme. C'est là que Shiva effectua la danse de la félicité (ananda-tandava) sur le corps du nain Apasmara (l'homme sans mémoire). On y adore donc Shiva sous la forme du Nataraja, le danseur cosmique.
Le Kanda Purana tamoul nous renseigne sur l'origine de la danse de la félicité (anada-tandava) et les attributs de Shiva : Les ermites de la forêt de Taruka, hostiles à Shiva, pratiquaient des austérités et des sacrifices en vue de conquérir le ciel. Shiva se rendit à Taruka accompagné de Vishnu et les détourna de leurs austérités. Mécontents, ils offrirent alors un grand sacrifice afin de le mettre à mort et lancèrent tour à tour contre lui un tigre féroce, un trident, une antilope, des serpents, une tête de mort, des formules magiques et le génie Muyalakan (épilepsie). Shiva déchira la peau du tigre pour en faire son vêtement, saisit le trident, plaça l'antilope dans sa main gauche, fit des serpents sa parure, puis sous le nom de Shankar (celui qui donne la paix), il calma les démons, écrasa le démon Muyalakan sous ses pieds et se mit à danser sur lui. L'univers trembla et, quand la danse cessa, les ermites se prosternèrent aux pieds du dieu et chantèrent ses louanges. Shiva leur ordonna de continuer leur vie austère tout en observant les rites de son culte puis il s'en retourna à sa demeure, sur le mont Kailash. (S. J.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu