Linga de Tirukkalukkundram
"Divinités indiennes", deux albums de 195 illustrations
Sud de l'Andhra Pradesh (au nord de Madras), limitrophe du Karnataka, vers 1720-1730
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, OD-40 PET FOL - Cat. RH 293a(18)
© Bibliothèque nationale de France
Tiru signifie "signe de respect" en tamoul ; Kaluk, le milan et Kundram, la colline, aussi appelée Vedagiri, la colline ou la montagne du savoir. Sur cette colline du Tamil Nadu se trouve un linga entièrement taillé dans la roche, selon la tradition des Pallava, célèbre dynastie de l'Inde du Sud. Il est dit que Jatayou et Sampati (les deux milans représentés ici en haut, qui sont des personnages du Ramayana) venaient régulièrement prier Shiva sur cette colline. D'où le nom Tirukalukkundram.
Le linga signifie signe, marque, symbole, phallus. Il est également le symbole de la force vitale divine et de la procréation.
Selon le Shiva Purana (1, 16,106), le signe distinctif par lequel on peut reconnaître la nature de quelque chose est appelé linga. Cependant, selon le Linga Purana (1, 3, 2-3) Shiva (la conscience suprême) est sans signe (sans sexe, d'où l'image androgyne de Shiva), sans couleur, sans goût, sans odeur, hors d'atteinte des mots et du toucher, sans qualités, immuable, immobile… Le Shiva Purana précise que ce n'est pas le phallus en lui-même qui est vénéré, mais celui dont le phallus est le signe, le Progéniteur, l'énergie cosmique. Le phallus est donc l'emblème, le signe de la personne de Shiva (la conscience pure) dont il est l'image.
Selon le chapitre 163 du Matsya Purana un linga doit être composé de trois portions superposées correspondant aux trois dieux principaux : la portion inférieure, celle de Brahma, est une section carrée ; la portion médiane, celle de Vishnu, est une section octogonale et la portion supérieure, celle de Shiva, une section circulaire ou arrondie.
Un mukhalinga est un linga à figure humaine, comme c'est le cas ici. On peut en trouver qui comportent jusqu'à cinq têtes. (S. J.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu