Kannappa et le linga de Kalahasti
Album de 200 illustrations des Dieux des Indiens
Par le brahmane Svami, peintre
Madras, 1780
Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, OD-46 - Cat. RH 301(179)
© Bibliothèque nationale de France
Kannapa, voyant un jour que le linga pleurait, crut que l'œil de ce dieu était gâté. Il s'en ôta un et le mit à la place de celui qui était mauvais. Quelque temps après l'autre œil du linga paraissait malade, il allait s'arracher son second œil, lorsque du linga sortit un bras qui le retint.
Au centre, Shiva émerge du linga à tête humaine ; à droite, un brahmane et, à gauche, Kannappa, pose un pied sur l'œil du linga.
Le linga ou "signe" en sanskrit, symbolise le dieu Shiva dans son pouvoir de donner la vie. Cylindre au sommet arrondi, il est en général placé sur un autel qui symbolise la yoni, principe féminin. L'union des deux éléments évoque l'union du masculin et du féminin, de l'esprit et de la matière. On associe souvent au linga le serpent, lié dans la tradition indienne au principe de fertilité.
Différentes légendes relatent l'origine du linga. Selon le Linga Purana, à l'époque où l'Univers était envahi par les eaux, Brahma et Vishnu se disputèrent pour savoir lequel d'entre eux était le plus puissant. C'est alors qu'une immense colonne de feu surgit des eaux. Pour mesurer cette colonne qui semblait sans fin, Vishnu se transforma en sanglier et plongea au fond de l'eau, tandis que Brahma sous forme d'une oie s'envola pour atteindre le haut de la colonne. Mais ni l'un ni l'autre ne purent en mesurer la hauteur. Shiva surgit alors du linga, symbole de son pouvoir infini.
Une autre légende raconte qu'un groupe d'ascètes pratiquait des mortifications sans rendre un véritable culte à Shiva. Le dieu de l'ascétisme s'incarne alors et pour les punir séduit toutes leurs femmes. Furieux, les ascètes se jettent sur le dieu et le castrent. Mais au moment où le linga tombe à terre, l'univers se trouve plongé dans les ténèbres. Shiva accepte de restaurer la lumière à la condition que les ascètes l'adorent désormais sous la forme du linga.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu