L’homme et son trésor
Ibn al-Muqaffa’, Kalila wa Dimna
Égypte ou Syrie (?), milieu du XIVe siècle.
Papier, 119 f., 30 × 23 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 3467, f. 2
© Bibliothèque nationale de France
Pour démontrer combien est vaine la lecture d'un livre pour celui qui n'en tire aucun profit, l'auteur nous raconte cette histoire. Un homme découvrit un jour, un trésor d'une telle richesse qu'il préféra faire appel à des hommes pour le transporter plutôt que de s’y prendre en plusieurs fois. Mais ils partirent avec le trésor en le laissant les mains vides.
La scène prend place à l'extérieur comme en témoigne la bande d'herbe qui figure le sol. Comme c'est l'habitude dans la peinture arabe, le paysage est réduit à quelques éléments donnés par le texte. À gauche, une masse de rochers est composée de petits mamelons dans un dégradé de bleus. Surmontant le rocher, une plante stylisée darde ses fleurs bleues et rouges. Au premier plan, un homme accroupi, au turban blanc et à la longue robe rouge verse le trésor dans un panier. Derrière lui, peints sur le même plan, deux hommes, l'un torse nu, l'autre vêtu d'une courte tunique rose rehaussée de bandes dorées, transportent les paniers sur leurs épaules. Vus de trois quart, tous portent une courte barbe noire et ont le visage entouré d'un halo d'or. Venue de l'iconographie chrétienne cette auréole ne possède aucune signification religieuse.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu