Le pauvre et le voleur
Ibn al-Muqaffa’, Kalila wa Dimna
Égypte ou Syrie (?), milieu du XIVe siècle.
Papier, 119 f., 30 × 23 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 3467, f. 28 v°
© Bibliothèque nationale de France
Un voleur pénètre dans la maison d’un homme si pauvre qu’il ne possède pas même un vêtement. L’homme, surpris dans son sommeil, ne bouge pas car il n’y a rien à prendre chez lui. Mais quand le larron s’approche de la jarre à provisions, il se met à hurler. Le voleur a si peur qu’il s’enfuit en courant, laissant sa mise derrière lui. Morale de l’histoire : le pauvre homme a gagné un habit.
Cette fable qui illustre l’introduction d’Ibn al-Muqaffa’ montre un homme qui attrape par la chemise un voleur venu le dépouiller. La scène se déroule dans une maison symbolisée par une simple structure architecturale. Une arcade principale à laquelle s’ajoute une plus petite sur le côté, constitue le cadre de la narration. Le sol est figuré par un tapis qui reprend les mêmes motifs décoratifs d'arabesque jaune que l’arc situé au-dessus. Au milieu de celui-ci est accrochée une lampe. Une forme marron posée par terre figure les provisions. Le second arc, constitué de briques représente l'entrée extérieure. Les mouvements des deux personnages suggèrent la rapidité de la scène en train de se dérouler.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu