Les hiboux et les corbeaux
Ibn al-Muqaffa’, Kalila wa Dimna
Égypte ou Syrie (?), milieu du XIVe siècle.
Papier, 119 f., 30 × 23 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 3467, f. 66 v°
© Bibliothèque nationale de France
Un millier de corbeaux vivait dans un arbre aux larges frondaisons. Pour se venger d’un des leurs qui les avait dénigrés devant l’assemblée des oiseaux, des hiboux, qui résidaient non loin dans la montagne, attaquèrent l’arbre où nichaient les corbeaux et en massacrèrent une partie.
Plusieurs miniatures illustrent ce chapitre qui prône la plus grande prudence à tenir vis-à-vis de l’ennemi. Ici, la largeur du tronc suggère l'énormité de l'arbre et les corbeaux, serrés sur les branches, sont d'une taille disproportionnée par rapport à l’arbre. Sur la bande d'herbe, les rochers aux formes onduleuses et aux couleurs vives et contrastées, sont ornés de motifs ondoyants, uniquement décoratifs. L'âpreté du combat est suggérée par l'enchevêtrement des oiseaux. Peints en marron clair, les hiboux, aux gros yeux ronds, ont attrapé leurs ennemis par le cou et enserrent leurs corps de leurs griffes. Les corbeaux, dont la couleur noire et grise tranche avec celle des hiboux, le bec fermé, semblent vaincus.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu