Le singe et la tortue
Ibn al-Muqaffa’, Kalila wa Dimna
Égypte ou Syrie (?), milieu du XIVe siècle.
Papier, 119 f., 30 × 23 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 3467, f. 85
© Bibliothèque nationale de France
Un singe qui s'amusait au bord de l’océan à jeter des figues à une tortue mâle, devint son ami. Mais le temps passant, la tortue dut rejoindre son logis. Elle y trouva sa femelle fort mal au point et ayant besoin pour guérir, d'un cœur de singe. De retour auprès du singe, la tortue le prit sur son dos et l’emporta sous un faux prétexte. Quand il sut ce qu'il en était, le singe prétendit avoir laissé son cœur chez lui et devoir retourner le chercher pour lui donner. Une fois arrivé au rivage, il grimpa à un arbre et fut ainsi sauvé.
Quoique le texte autour de l'image se rapporte à la fin de l'histoire, la peinture illustre son début. L'océan est représenté par un rectangle bleu délimité tout autour par une bande d'herbe verte. Perché sur un arbre aux larges feuilles et aux branches chargées de fruits, le singe jette les figues à la tortue, toute en attente, dressée sur ses deux pattes arrière. Le peintre a su créer une scène vivante et expressive, croquant le corps en plein mouvement du singe et son humeur joueuse et enjouée.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu