L'âne, le lion et le chacal
Ibn al-Muqaffa’, Kalila wa Dimna
Égypte ou Syrie (?), milieu du XIVe siècle.
Papier, 119 f., 30 × 23 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 3467, f. 86
© Bibliothèque nationale de France
Un lion souffrait tant de la gale qu'il ne pouvait chasser. Un chacal qui vivait là proposa son aide. L'autre lui répondit que seul pourrait le soulager un repas fait du cœur et des oreilles d'un âne. Le chacal attira alors l'âne qui n'avait jamais vu de lion, et lui fit croire que c'était une femelle qui recherchait sa compagnie. Le lion tua l'âne mais partit faire ses ablutions avant de le manger et pendant ce temps là, le renard mangea l’âne. Voila ainsi illustré le cas de l’homme qui laisse échapper lorsqu’il la tient, l’occasion d’atteindre son but.
L’image illustre le dénouement de l’histoire. Le lion dont la tête a été maladroite repeinte, a tué l’âne qui gît les quatre fers en l’air. Les arbustes habituels encadrent la scène.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu